dimanche 9 novembre 2014

25 ans après la chute du mur, ça donne quoi ?



Il y a 25 ans, jour pour jour, Günter Schabowski, porte parole du gouvernement de la RDA, déclare ouvertes les frontières entre l'Est et l'Ouest .
Cette histoire, on la connaît bien. Celle que l'on connaît un peu moins c'est la vie réunifiée et les stigmates de cette période.

Déjà, il faut imaginer le clivage qu'il pouvait y avoir entre les "Ossis"("habitants de l'Est") et les "Wessis" ("habitants de l'Ouest"). Il n'y avait pas qu'un mur, il y avait un monde !
Les gens de l'Ouest avaient du choix : ils étaient libres d'écouter la musique qu'ils voulaient, de s'habiller à la mode ou encore de manger des choses diverses et variées.

A ce propos, vous connaissez Gaby ? En couverture du magazine satirique ouest-allemand, Titanic en 1989, elle est devenue l'icône des blagues sur les Ossis,

Sur la couverture, on peut lire : (et je vous laisse apprécier)
“Gaby de RDA (17 ans) au pays du bonheur (RFA) : ma première banane”.




Ensuite, après la chute du mur, les habitants de l'Est ont tenté de retrouver une vie normale. Pas facile de passer pour des extra-terrestres aux yeux du monde. Pas facile de vivre librement après tant d'années d'un régime au fonctionnement dictatorial.
Certains ont perdu des proches, d'autres la santé, du temps, beaucoup de l'argent.
Et malgré cela, un sentiment de nostalgie de cette vie à l'Est, appelé "l'Ostalgie" (contraction de Nostalgie et "Ost" qui signifie Est) s'est développé.
Après tout, il y avait aussi du bon dans le système social et au moins, personne ne passait pour un extra-terrestre ...

Aujourd'hui, seules les personnes âgées regrettent véritablement le mur, ou plutôt la vie à l'Est.  Les jeunes, eux, ont grandi dans cette Allemagne unifiée et même s'ils sont liés à cette histoire de part le vécu familial, ils n'y prêtent pas une grande attention et s'en amusent souvent.
Si les blagues envers les Ossis perdurent, cela reste très minime comparé au chemin parcouru en 25 ans ! Chapeau bas à cette réunification.


ps : pour ceux qui n'ont pas encore vu Good Bye Lenin, c'est le moment ! Sur fond de chute du mur, ce film brosse un portrait de la vie des habitants à l'Est et de la réunification. A la fois comédie et tragédie, vous ne serez pas déçu !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vos commentaires sont les bienvenus :)